The Future in a Construction. WorldWide.

Actualités

JOJ

Les organisateurs des prochains JOJ font rapport à la 36ème session du CIO

La Session du Comité International Olympique (CIO) a ratifié aujourd’hui l’accord conclu entre le Sénégal et le CIO portant sur le report à 2026 des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Dakar 2022. La proposition, laquelle a été approuvée par la commission exécutive deux jours plus tôt, avait été formulée au début de cette semaine par le président du Sénégal, M. Macky Sall, lors d’un entretien téléphonique avec le président Thomas Bach et à l’issue d’échanges approfondis sur le sujet.

Le report de Dakar 2022 permet au CIO, aux Comités Nationaux Olympiques (CNO) et aux Fédérations Internationales (FI) de mieux planifier leurs activités, fortement affectées par le report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, les reports des grandes compétitions sportives internationales qui ont suivi, ainsi que par les conséquences opérationnelles et financières de la crise sanitaire mondiale.

Ces derniers mois ont vu des progrès significatifs dans la planification et la préparation des 4es Jeux Olympiques de la Jeunesse d’été. À la suite de la constitution officielle du comité d’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse (COJOJ) en tant qu’entité juridique, des ressources ont été mobilisées et les plans opérationnels sont à un stade avancé, avec l’achèvement et l’approbation du plan d’édition à la fin du mois de juin 2020.

Le CIO et le Sénégal sont conscients que cette nouvelle sera décevante pour de nombreux jeunes athlètes. Les deux parties en appellent à leur compréhension. Cet accord reflète l’ampleur des défis opérationnels auxquels le CIO, les CNO et les FI doivent faire face à la suite du report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. C’est pourquoi, dans l’intérêt des jeunes athlètes, le CIO continuera d’offrir à toutes les FI et Associations continentales de CNO l’intégralité du contenu des programmes éducatifs des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ). Cela permettra de conserver les objectifs de cette composante très importante et très appréciée des JOJ, lors des nombreuses manifestations qui seront organisées entre maintenant et 2026, en particulier dans le cadre des Jeux continentaux de la jeunesse.

S’agissant des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Gangwon 2024, le projet, lequel vise à exploiter le formidable héritage des Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018, continue de progresser. Un groupe de travail spécial JOJ a été créé au niveau national. Il est composé de représentants du CNO de la République de Corée, de la province du Gangwon et du Ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme. Le comité d’organisation des JOJ devrait être formé d’ici la fin 2020.

L’élaboration du plan d’édition a débuté et Gangwon 2024 entend tirer parti des activités de la Fondation en charge de l’héritage de PyeongChang 2018 pour mettre en place un plan d’action et de mobilisation précoce grâce à divers programmes axés à la fois sur le sport et l’éducation.

Dakar 2026

LE SÉNÉGAL ET LE CIO CONVIENNENT DE REPORTER À 2026 LES JEUX OLYMPIQUES DE LA JEUNESSE DE DAKAR 2022

D’un commun accord, le Sénégal et le Comité International Olympique (CIO) ont décidé de reporter, à 2026, les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Dakar 2022.

We connect expertise across services, markets, and geographies to deliver transformative outcomes. Worldwide, we design, build, finance, operate and manage projects and programs that unlock opportunities.

La proposition du président Macky Sall a en effet été favorablement accueillie par Thomas Bach, président du CIO, à l’issue d’échanges approfondis sur le sujet. Ce report répond à l’exigence de responsabilité et au souci d’efficacité que commandent les circonstances actuelles.

Le report de Dakar 2022 permet au CIO, aux Comités Nationaux Olympiques (CNO) et aux Fédérations Internationales (FI) de mieux planifier leurs activités, fortement affectées par le report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, les reports ultérieurs des grandes compétitions sportives internationales ainsi que les conséquences opérationnelles et financières de la crise sanitaire mondiale.

Dans le même temps, il permet au Sénégal de poursuivre les excellents préparatifs des Jeux Olympiques de la Jeunesse. Les deux dirigeants, qui se félicitent des avancées réalisées, ont d’une même voix renouvelé leur confiance au président du comité d’organisation de Dakar 2022, Mamadou Diagna Ndiaye, membre du CIO au Sénégal, et restent pleinement déterminés à faire de ces Jeux Olympiques de la Jeunesse, première compétition olympique en Afrique, une réussite pleine et entière.

Le CIO et le Sénégal sont conscients que pour de nombreux jeunes athlètes, cette nouvelle sera décevante. Nous ne pouvons que faire appel à leur compréhension. Cet accord reflète l’ampleur des défis opérationnels auxquels le CIO, les CNO et les FI doivent faire face à la suite du report des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Dans cette perspective, le CIO continuera d’offrir à toutes les Fédérations Internationales et Associations continentales de CNO l’intégralité du contenu des programmes éducatifs des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ). Cela permettra de conserver les objectifs de cette composante très importante et très appréciée des JOJ, lors des nombreuses manifestations organisées jusqu’en 2026, en particulier dans le cadre des Jeux continentaux de la jeunesse.

« Cet accord conclu à l’amiable est le reflet de la confiance mutuelle entre le Sénégal et le CIO. Je voudrais exprimer mes sincères remerciements au président Macky Sall, grand ami et partisan du Mouvement olympique, pour cette relation exceptionnelle, de confiance et de qualité. Pour toutes ces raisons, je suis certain qu’ensemble, nous organiserons de brillants Jeux Olympiques de la Jeunesse de Dakar 2026 pour le Sénégal, l’ensemble du continent africain et tous les jeunes athlètes du monde », a déclaré le président Thomas Bach.

« Je voudrais réitérer au CIO mon soutien sans réserve à l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse, reportés à 2026. Je saisis l’occasion pour renouveler ma confiance à la commission exécutive et salue l’engagement de ses équipes, à nos côtés, pour faire de Dakar 2026, première manifestation olympique en Afrique, une réussite qui reste dans les mémoires », a commenté le Président Macky Sall.

L’accord a été approuvé, ce jour, par la commission exécutive du CIO et sera soumis, pour ratification, à la Session du CIO ce vendredi 17 juillet 2020.

JOJ

LE BASEBALL À CINQ S’INVITE AUX JOJ

Suite à l’intégration du baseball à cinq au programme des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Dakar 2022, nous nous intéressons de plus près à cette discipline urbaine en plein essor et axée sur les jeunes.

Les JOJ ont toujours constitué un terrain d’essai pour de nouveaux formats d’épreuves passionnants.
Du basketball 3×3 au hockey à cinq, en passant par les épreuves par équipes mixtes qui voient concourir ensemble des athlètes masculins et féminins, les JOJ ont présenté toute une série d’innovations depuis leur lancement en 2010, et la prochaine édition – qui se tiendra à Dakar (Sénégal) en 2022 – ne sera pas différente.

Parmi les nouveautés : la lutte de plage, le taekwondo par équipes mixtes et une nouvelle variante du baseball, le « baseball à cinq ».

« Le baseball à cinq est une nouvelle version du baseball/softball qui se joue à cinq contre cinq, en cinq manches, et ce, n’importe où », explique Riccardo Fraccari, président de la Confédération mondiale de baseball et softball (WBSC). « Cette discipline urbaine plus rapide permettra de jouer au baseball et au softball dans de nouveaux endroits, là où cela n’était pas possible auparavant. »

Un élément clé du jeu est l’égalité des sexes, avec des équipes composées de joueurs masculins et féminins, ce qui correspond parfaitement à l’objectif des Jeux Olympiques de la Jeunesse. Ce sera une première pour un sport d’équipe aux JOJ : il n’y aura pas de médailles pour les hommes et les femmes mais seulement pour les équipes mixtes. Lors de la première Coupe du monde junior de baseball à cinq de la WBSC, qui doit se tenir au Mexique en décembre prochain, les équipes de huit joueurs seront composées d’un nombre égal d’hommes et de femmes, avec un minimum de deux joueurs de chaque sexe sur le terrain en même temps.

Dakar 2026, JOJ

L’ESPRIT D’ÉQUIPE DU TAEKWONDO À LA CONQUÊTE DES JOJ

À un peu plus de deux ans des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d’été de Dakar 2022, découvrons l’une des nouvelles épreuves qui figureront pour la première fois au programme des JOJ : l’épreuve de taekwondo par équipes mixtes.

We connect expertise across services, markets, and geographies to deliver transformative outcomes. Worldwide, we design, build, finance, operate and manage projects and programs that unlock opportunities.

Du basketball 3×3 au hockey à 5 en passant par les épreuves par équipes mixtes, les JOJ ont toujours été le terrain de jeu de prédilection de bon nombre de nouveautés sportives parmi les plus passionnantes ces dernières années.

La prochaine édition des JOJ d’été – à Dakar, au Sénégal, en 2022 – ne dérogera pas à la règle. Parmi les ajouts qui ne manqueront pas d’enthousiasmer le public, citons la lutte de plage et le baseball à 5 – une variante du baseball dans laquelle des équipes de cinq joueurs s’affrontent en cinq manches.

Autre nouveauté au programme des JOJ : l’épreuve par équipes mixtes en taekwondo qui viendra s’ajouter aux cinq catégories de poids masculines et féminines déjà disputées et qui enchantera le public olympique par sa vitesse, son côté spectaculaire et son action.
L’épreuve par équipes mixtes associera des formes de combat traditionnelles à des rencontres plus « percutantes » de type « tag team » qui ont rapidement séduit les fans de taekwondo.

Opposant les pays entre eux, les combats par équipes se disputent en trois manches. Lors de la première manche, les athlètes, du plus léger au plus lourd, affrontent leurs homologues de l’équipe adverse. Les deux manches suivantes se déroulent selon le format du « tag team », les athlètes rencontrant des adversaires du même sexe (pas de combat mixte) mais de catégories de poids différentes.

Les combats sont rapides, avec des techniques d’attaque spectaculaires et des scores élevés.

CNOSS, Dakar 2026

L’AFD ET L’INSEP APPUIENT LE COMITÉ NATIONAL OLYMPIQUE ET SPORTIF SÉNÉGALAIS (CNOSS) POUR FORMER LES ATHLÈTES DES JOJ DE DAKAR

Paris, le 18 septembre 2020 – Le Sénégal organisera les premiers Jeux Olympiques de la Jeunesse sur le continent africain en 2026. L’Agence française de développement (AFD) et l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) s’associent pour appuyer le CNOSS dans sa mission de structuration du mouvement sportif sénégalais, en vue de l’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Dakar.

Cette convention de financement d’1,2 millions d’euros s’inscrit dans le prolongement d’une première convention de collaboration signée entre l’AFD et le CNOSS en 2019 permettant la réhabilitation d’infrastructures sportives dakaroises (Stade Iba Mar Diop, Piscine olympique du Tour de l’œuf, Caserne Samba Diery Diallo). Outre les aspects de structuration du mouvement sportif sénégalais, des sportifs olympiques seront mobilisés pour sensibiliser des écoliers à la pratique des disciplines olympiques au Sénégal.

Le partenariat entre l’INSEP et le CNOSS, financé par l’AFD, permettra de :

réaliser un diagnostic de l’écosystème sportif au Sénégal et une analyse du jeu d’acteurs, en s’appuyant sur les travaux existants ;
accompagner la réforme de la gouvernance du secteur comprenant les acteurs publics, privés, et la société civile pour permettre la meilleure formation des sportifs et entraîneurs sénégalais en vue de leur participation aux JOJ de 2026 ;
mettre en place une structure dédiée à la gouvernance globale du secteur du sport (formations aux métiers du sport, sport pour tous, haut niveau) ;
définir et mettre en œuvre un plan d’actions pour accompagner le développement d’une filière sport sénégalaise d’ici 2023 ;
analyser les besoins et définir des offres de formations initiales et continues essentiellement centrées sur le sport pour tous, éducatif (notamment en lien avec l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar), notamment par un transfert de connaissances et un renforcement de capacités de l’INSEPS Sénégal (Institut National Supérieur de l’Education Populaire et du Sport);
organiser des sessions d’immersion au bénéfice de sportifs sénégalais au sein des infrastructures et installations sportives et médicales de l’INSEP au sein du Bois de Vincennes ;
partager des expertises sur les infrastructures sportives (en termes de qualité, de durabilité, de gestion et de fonctionnement de celles-ci).
Cette convention de partenariat permettra également le déploiement d’un plan d’éducation par le sport à destination des établissements scolaires, clubs et associations sportifs du Grand Dakar identifiés par le CNOSS. Il se fera par diffusion de messages pédagogiques liés à la santé publique, au développement durable, à la prévention des addictions, ou à la lutte contre les incivilités ainsi que l’intervention de sportifs de haut niveau au sein de ces structures.

Le report des Jeux de 2022 à 2026 des JOJ permettra de rendre cet événement populaire d’autant plus exemplaire et emblématique, notamment sur les aspects environnementaux et sociaux durables qu’apporteront ces jeux au bénéfice des populations les plus vulnérables.

Diagna Ndiaye (CNOSS) : « Cette convention matérialise l’engagement de l’AFD et de l’INSEP à appuyer le mouvement sportif sénégalais dans sa structuration, afin de développer le sport de proximité en soutenant les initiatives émanant des fédérations olympiques. Le report des Jeux Olympiques de la Jeunesse à Dakar en 2026 constitue une belle opportunité pour le mouvement olympique national de mettre en œuvre, dès à présent, une politique d’héritage et de diffusion de la pratique sportive au bénéfice de tous les Sénégalais. La signature de ce jour renforce le partenariat déjà très solide noué entre le CNOSS et l’AFD en septembre 2019 à Dakar pour placer le sport au cœur des logiques de développement et de transformation de la société, dans le contexte des JOJ de Dakar ».

Rémy Rioux (AFD) : « L’organisation des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) à Dakar en 2026 est un rendez-vous qui s’annonce exceptionnel, tant sur le plan sportif qu’en termes d’opportunités économiques et sociales pour les jeunes Africains. Un rendez-vous pour l’avenir du Sénégal et du continent. Je me réjouis que l’AFD soit associée à cette formidable aventure humaine et sportive, conformément au souhait du président de la République française de faire du sport un levier de développement durable. En soutenant, avec l’INSEP, le CNOSS dans la perspective de ces JOJ organisés pour la première fois en Afrique, l’AFD s’engage non seulement aux côtés du mouvement sportif sénégalais, mais aussi au service de Objectifs de développement durable ».

Ghani Yalouz (INSEP) : « Nous sommes très fiers d’accompagner le CNOSS à travers ce partenariat avec l’AFD. Les trois composantes du partenariat (Formation, Expertise, et Immersion) ont pour vocation de renforcer les structures de formation du sport d’élite Sénégalais, mais également de favoriser l’éducation des jeunes par la transmission de messages clés liés à la santé publique, le développement durable, la prévention des addictions, ou la lutte contre les incivilités. L’INSEP mobilisera son expertise afin d’assurer pleinement la réussite de ce projet au bénéfice à la fois des athlètes de haut niveau, des jeunes sportifs d’élite en formation, et plus généralement de la jeunesse sénégalaise dans son ensemble. »

À propos de l’Agence française de développement

Le groupe Agence française de développement (AFD) finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus cohérent et résilient. Nous construisons avec nos partenaires des solutions partagées, avec et pour les populations du Sud.
Nos équipes sont engagées dans plus de 4 000 projets sur le terrain, dans les Outre-mer, dans 115 pays et dans les territoires en crise, pour les biens communs – le climat, la biodiversité, la paix, l’égalité femmes-hommes, l’éducation ou encore la santé. Nous contribuons ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable. Pour un monde en commun.

CNOSS

la BNDE et le CNOSS s’engagent pour les Jeux olympiques de la Jeunesse

Le Sénégal abritera les Jeux olympiques de la Jeunesse en 2022. Dans ce cadre, la Banque nationale pour le développement économique (Bnde) et le Comité national olympique et sportif (Cnoss) ont signé un partenariat, vendredi 19 juin à Dakar, pour la réussite de cet événement sportif majeur de deux semaines qui verra 3 000 athlètes affluer au Sénégal.

« Notre partenariat avec le Comité national olympique et sportif sénégalais (Cnoss) couvre tous les aspects, allant du plan de mise à niveau des infrastructures à la construction des infrastructures, en passant par la mise la mise en place de dispositifs financiers spécifiques”, a déclaré Thierno Seydou Nourou SY, Directeur Général de la BNDE en marge de la cérémonie de la signature qui a eu lieu dans les locaux de la banque.

Le CNOSS est dirigé par l’influent Mamadou Diagna NDIAYE, homme de réseaux, qui veut faire de cet événement sportif, un grand moment pour le Sénégal, en tant que territoire économique, touristique et culturel.